Éclairage sur les méthodes alternatives

Eclairage sur les méthodes alternatives

Avant-propos

Je vais donner mon point de vue sur les thérapies alternatives en étant le plus objectif possible. En faisant cela, je sais que je vais être en désaccord avec nombre de personnes de mon réseau professionnel et amical qui m’envoient régulièrement des clients. Je les remercie de leur confiance. Je voudrais simplement préciser qu’il ne s’agit nullement d’une attaque personnelle, mais d’un constat sur l’état actuel des médecines douces et plus particulièrement du domaine de l’hypnose. Comme vous le verrez au cours de cet article, il est parfois pratiqué par des gens insuffisamment formés, parfois naïfs sur ce qu’est le soin, parfois mal intentionnés.

Pour comprendre mon point de vue, j’ai développé cet article ainsi :


Constat actuel sur les médecines douces

Le Covid-19 a été une opportunité pour le marché des médecines alternatives. Beaucoup de gens ont cherché comment se prémunir efficacement face à la pandémie et aussi comment prendre soin d’eux durant le confinement. Une véritable aubaine pour les charlatans et les gourous qui ont su profiter de cette crise pour faire prospérer leur business.

Dans son rapport de 2018, la Milivitude (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) alertait les pouvoirs publics face à l’augmentation des dérives sectaires¹. Depuis la pandémie, elle constate une véritable explosion de celles-ci ².

Les thérapies alternatives aussi appelée parfois « médecine douce » sont issue du mouvement New-Age, qui a pris son essor dans les années 60 lors d’une crise idéologique dans laquelle, la jeunesse, était en quête de nouveaux repères. Ce mouvement cherchait à donner une dimension spirituelle à la vie et à réenchanter le monde.

Pour cheminer à travers cette quête personnelle du bonheur, l’intuition est valorisée et balisée par des notions comme la recherche des vies antérieures, l’existence des chakras, du corps éthérique, l’aura, etc.

Comme l’explique Elisabeth FEYTIT, une ancienne adepte du mouvement, l’une des idées fondatrices est que « (…) notre réalité est le reflet exact de nos pensées, qu’elles soient conscientes ou inconscientes. Nos pensées seraient des « unités énergétiques » positives ou négatives qui renverraient une vague équivalente à la personne qui les émet. Ainsi, si j’ai des problèmes personnels ou de santé, c’est que je projette des idées négatives. Dans la même logique, si je veux améliorer ma vie, il faut que je favorise les idées positives. Ça s’appelle la « loi de l’attraction³ ».

En prenant du recul, et en réfléchissant sur les implications d’un tel présupposé, vous vous rendrez compte qu’il ne sert qu’à douter de la réalité et à vous illusionner.

Ce genre de discours se retrouve dans de nombreuses pratiques qui ont pignon sur rue : le Reiki, l’énergétique, décodage biologique, la kinésiologie, toutes ses formes de pratiques « psychologisantes » qui se parent souvent d’un attrait scientifique pour se donner une légitimité mais sans réelle validité.

¹ https://www.derives-sectes.gouv.fr/missions/actualites/remise-du-rapport-annuel-de-la-miviludes-au-premier-ministre

² https://www.topsante.com/medecine/votre-sante-vous/acces-aux-soins/covid-derives-sectaires-marlene-schiappa-638809
³ https://usbeketrica.com/fr/article/elisabeth-ancienne-adepte-du-new-age-j-etais-dans-une-logique-ou-j-incarnais-le-bien-en-lutte-contre-les-forces-du-mal?fbclid=IwAR12AkboIj0sT3NPQg7nBqwvNQuXjCZ07NbKy6m1DNS87GK7NsDpYJa8wbA

Attention, je ne dis pas que les praticiens sont des gourous et des escrocs. La plupart sont bien intentionnés mais il est possible de se tromper tout en pensant être de bonne foi et bien faire.

Je connais moi-même des gens dans ce milieu, qui sont des personnes très bien tant dans leur profession que dans leur vie privée.


La psychologie clinique, les thérapies alternatives et leur efficacité

Certains me diront que leur pratique apporte des effets thérapeutiques et que leurs clients sont satisfaits. Je ne conteste nullement cela. Je confirme que beaucoup de témoignages reçus suite à mes propres consultations, confirment que les gens sont ravis et qu’ils ont constaté une amélioration, même si le problème n’est pas résolu.

Comment expliquer ce phénomène ?

Pour répondre à cette question, il faut se demander : Qu’est-ce qui fonctionne réellement : la méthode ou autre chose ?

C’est là que l’effet placebo intervient.

L’effet placebo est un mécanisme bien connu dans le soin et en recherche. Il qui consiste à présenter une méthode ou un traitement comme efficace mais sans réel effet. Dans toute relation thérapeutique bien menée, l’effet placebo aura une action positive allant jusqu’à 30% sur le mieux-être de la personne.

Comment l’effet placebo se développe ?

En prenant rendez-vous chez un praticien en médecine alternative, s’installe dans votre esprit une attente implicite faite d’espérance et d’ouverture à la nouveauté. Vous êtes également dans une démarche dans laquelle vous prenez du temps pour vous, et tout ceci a déjà une incidence sur la chimie de votre cerveau.

Une relation thérapeutique où l’on prend le temps de vous écouter et dans laquelle vous ressentez de la bienveillance aura déjà un effet positif sur vous. De plus, si le praticien est confiant dans sa thérapeutique, son discours sera teinté de suggestions positives (les suggestions sont un des outils utilisés en hypnose et l’on sait qu’elles ont un effet thérapeutique neurophysiologique). Sachez que quel que soit la méthode que vous choisirez, l’hypnose sera toujours présente implicitement !

C’est pourquoi, toute étude sérieuse doit se faire en « double aveugle ». C’est-à-dire que le praticien comme le sujet ne savent pas si le traitement, la méthode a un effet thérapeutique ou non, afin de limiter le plus possible l’influence des croyances personnelles, et des suggestions pour mesurer le plus précisément possible l’efficacité thérapeutique de l’objet d’étude.

Évidemment, en psychologie, les choses sont plus complexes qu’en pharmacologie et la qualité de la relation qui s’instaure influera sur l’efficacité du travail thérapeutique. Il faut au préalable instaurer un climat de confiance afin de susciter l’adhésion à s’engager dans la méthode thérapeutique.

⁴ https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2005/03/medsci2005213p315/medsci2005213p315.html
⁵ https://blogensante.fr/2013/09/29/definition-de-la-notion-de-placebo/
⁶ https://blogensante.fr/2013/09/29/definition-de-la-notion-de-placebo/


Une prise de conscience

Pour la petite anecdote, moi-même à 20 ans, je me suis intéressé à ce milieu spirituel et thérapeutique. Je débutais mes études de psychologie et je menais une réflexion personnelle sur la meilleure façon d’aider les gens. Je faisais également du cyclisme, et à cette époque il y eut des révélations sur le dopage. Je cherchais une alternative pour progresser sans transgresser. Je me suis tournée vers le yoga, la méditation, la préparation mentale du sportif à l’aide de la PNL. Tout ceci m’a été très bénéfique et totalement éthique.

Par contre, un soir, je me suis rendu à une réunion d’information sur la méditation bouddhiste, après avoir vu un flyer accroché sur un panneau d’information de la faculté. Lors de cette réunion de 2h, tout ce qui a été dit correspondait à ce que je savais déjà sur le sujet, c’est-à-dire que seul 10% de nos connaissances sont conscientes et le reste se trouve dans l’inconscient.

Pour accéder au 90%, il faut entreprendre une démarche initiatique et pratiquer la médiation, etc.

Avant de partir, j’ai demandé, s’il était possible d’obtenir une brochure explicative du programme à venir en m’inscrivant aux cours. La personne, réticente, après avoir essayé de noyer le poisson plusieurs fois, m’a tendu un feuillet sur lequel j’ai pu lire « découvrez vos vies antérieures et vos expériences d’enlèvement par les extra-terrestres ».

« Mais dîtes-moi, ces connaissances à découvrir, elles sont déjà en moi ou vous allez régulièrement me les suggérer au cours des exercices de méditation ? » 😊

 

C’est le même principe avec la théorie complotiste : à force de baigner dans un discours qui déconstruit la réalité pour en créer une nouvelle, on finit par prendre pour acquis des choses qui mériteraient de se poser des questions sur leur véracité.

Vous voyez, malgré son beau costume et sa bienveillance apparente, cette personne en fait était en train de procéder à un recrutement pour une association à dérive sectaire.

Un conseil, très simple, quand on vous dit que c’est quantique (terme souvent utilisé pour se donner un gage scientifique), vous pouvez déjà vous dire que l’on essaie de vous embobiner. Je vous conseille de passer votre chemin et si vous êtes un peu taquin comme moi, vous pouvez demander

« pourriez-vous m’expliquer comment se passe les interactions moléculaires au niveau cellulaire et leurs implications point par point sur le recodage génétique ainsi que les gènes impliqués dans cette retranscription ? ».

 

Le praticien vous congédiera rapidement en comprenant que vous ne faites pas partie du public de naïfs qu’il recherche! 😊

Pourquoi je vous parle de cela ?


 Revenons-en à l’hypnose

Tout simplement parce que le domaine de l’hypnose (notamment dans l’Oise) est maintenant gangrené par des influences New Age :
Il n’est pas rare de voir de soi-disant hypnothérapeutes vous proposer d’explorer vos vies antérieures, de vérifier si votre mal-être ne serait pas dû à une abduction par des extra-terrestres, de réaliser vos rêves grâce à la loi de l’attraction etc.

Sachez qu’il est très facile en hypnose de créer de faux souvenirs. Ces praticiens, soit par manque de connaissances et de formations, soit par tout autre dessein peu enviable, peuvent transgresser la règle numéro 1 de tout soin thérapeutique :
Ne pas nuire…

Nous ne sommes pas tenus d’avoir des résultats dans le soin, mais le minimum est de ne pas faire de mal…je vais vous donner un exemple de mon expérience clinique :

Un couple de personnes qui à 80 ans passés, sont venues me consulter car leur fille d’environ 50 ans, ayant un poste à responsabilité au parlement européen de Bruxelles, leur a envoyé une lettre totalement décousue dans laquelle elle affirme avoir retrouvé au cours de sa thérapie des évènements qu’elle aurait occultée.

Je précise que cela peut arriver en thérapie mais dans ce cas, les souvenirs sont précis. Ce n’était pas le cas ici et lorsque ses parents lui ont demandé des précisions, leur fille a répondu que son « thérapeute » lui a conseillé de couper les ponts afin de se protéger. Par la suite, il a fait en sorte qu’elle divorce afin de continuer à l’isoler.

Il y a là, une volonté d’emprise manifeste. Cette situation perdure depuis des années, et la seule fois où ils l’ont revue, c’est parce qu’ils lui ont écrit afin de prendre leur disposition testamentaire… là, comme par hasard, le gourou accepta qu’elle les voie…

Ne croyez pas que cela n’arrive qu’aux autres ou que ceci se passe ailleurs :

J’ai une amie qui a été voir un « hypnothérapeute » à Chantilly pour solutionner un problème et celui-ci à la fin de la séance lui a demandé si elle voulait qu’il réaligne ces chakras. Suite à sa réponse positive, il a posé la main sur son sexe. Aujourd’hui, ce Mr est interdit d’exercer et une procédure est en cours suite à plusieurs plaintes pour agressions sexuelles. Pour quelqu’un qui prônait la sérénité…

Vous commencez à comprendre ?

Je ressens le besoin de protéger ce métier qui est l’une des trois méthodes thérapeutiques les plus efficaces avec l’EMDR et les Thérapies Cognitivo-Comportementales (Trois méthodes validées scientifiquement). La validité scientifique de l’hypnose est démontrée depuis les années 90.
L’avantage de l’hypnose par rapport aux deux autres, est qu’elle crée une communication avec l’inconscient et le sollicite pour résoudre le problème.

Celui-ci gérant toutes les fonctions neurophysiologiques (un peu comme si vous pouviez avoir accès au Bios de votre ordinateur (le premier programme chargé de se déclencher lorsque vous allumez votre ordinateur) ainsi qu’aux programmes qui composent votre système d’exploitation qu’est Windows. Cette comparaison entre l’humain et la machine est destinée à vous faire passer l’idée qu’on peut supprimer les apprentissages (programmes) qui vous posent problème et en créer d’autres. Parfois, l’apprentissage est obsolète (par exemple, dans un domaine, vous vous comportez encore comme un enfant, vous trouvez que vous manquez encore de maturité). Il s’agit de ce que l’on pourrait appeler une dysharmonie évolutive, car nous n’évoluons pas toujours à la même vitesse dans tous les secteurs de notre vie, dans ce cas, une simple mise à jour est nécessaire.

⁷ https://www.inserm.fr/rapport/evaluation-de-lefficacite-de-la-pratique-de-lhypnose-2015/


Les raisons de l’intérêt pour les médecines douces

Peut-être avez-vous un problème à résoudre et recherchez-vous quelqu’un qui pourrait vous aider ? Je ne sais pas si je serais cette personne ni si je corresponds à vos besoins, mais je sais qu’il est difficile d’y voir clair dans le dédale des thérapies dîtes alternatives. Le but de cet article est de vous aider justement à y voir plus clair.

Les raisons de la recherche d’une méthode alternative les plus fréquentes sont :

  • Peut-être êtes-vous allé voir un psychologue avant, sans résultat
  • Peut-être que parce que vivez-vous une grave crise, vous avez perdu vos repères et vous cherchez une chose à laquelle vous raccrocher
  • Peut-être voulez-vous entreprendre une démarche personnelle et spirituelle pour donner un nouveau sens à votre vie ou prendre un nouveau départ
  • Peut-être essayez-vous de trouver une solution pour éviter de vous médicamenter
  • Peut-être que le traitement que l’on vous a prescrit ne fait pas ou plus effet.
  • Peut-être voulez-vous essayer d’arrêter de prendre des anxiolytiques ou des anti dépresseurs.

Ce sont les motivations les plus fréquentes qui amènent les gens à consulter. En disant cela, je ne remets en cause ni la médecine, ni la pharmacologie. Je suis quelqu’un qui a comme ligne directrice la science, et grâce à elle, nous avons fait des avancées extraordinaires dans la préservation de la santé.

Par contre, je critique le modèle de la médecine généraliste français :

  • Des consultations qui durent 10 mn, insuffisantes pour poser un diagnostic précis.
  • Une trop grande collusion entre les laboratoires pharmaceutiques et les médecins qui amène à vous prescrire trop facilement des médicaments au détriment de faire de la prévention sur l’hygiène de vie à avoir par exemple.

Il y aurait beaucoup à dire mais là n’est pas le sujet.

Dans le domaine de la psychologie ce n’est pas guère mieux : 70% des cursus de psychologie ont comme base théorique, la psychanalyse. Or, il a clairement été démontré que celle-ci est une pseudo-science du fait qu’elle ne repose sur aucune base scientifique établie. Les historiens ont montré que FREUD a falsifié ses recherches pour faire correspondre ses résultats à sa théorie. Les méta analyses ont montré qu’elle n’avait pas plus d’effet qu’un placebo ! Dans les autres pays, elle est enseignée comme modèle philosophique et non comme méthode thérapeutique.

Résultat, nous avons une psychologie inefficace, voilà pourquoi nous sommes le pays le plus grand consommateur de d’antidépresseurs et d’anxiolytiques.


Conclusion

Tout comme la médecine généraliste et la psychologie clinique, les thérapies alternatives ne sont pas exemptes de reproches. Trop souvent, on prête des vertus à des méthodes qui n’ont d’autres effets que l’effet placebo.

Je ne veux accabler personne car moi-même, j’utilise des outils discutables sur le plan scientifique comme la PNL mais attention : je m’en sers comme modèle de compréhension de l’humain afin de développer une relation de qualité, mieux comprendre vos besoins et votre façon de concevoir les choses.

C’est un filtre, une grille de lecture, mais la méthode que j’ai créée ( A.I.M.E , Activation Imagerie Mémorielle et Emotionnelle) est simplement une combinaison de l’EMDR et l’hypnose, dont vous connaissez maintenant la validité scientifique.

En écrivant cet article, j’ai voulu être le plus objectif et factuel possible pour vous donner des informations pertinentes afin que vous vous fassiez vous-même votre avis. J’aurais pu vous faire un article marketing pour vous vendre mes services mais cela ne me ressemble pas.

J’ai été victime d’une injustice qui fait que je ne serais jamais psychologue malgré mon bac+4. En conséquence, je me retrouve dans le domaine des médecines douces, mais je ne me reconnais pas toujours dans ce milieu. Voilà pourquoi je tenais à préciser ce qui précède, en espérant vous avoir apporté un éclairage nécessaire et utile pour vous orienter.

Jérémy DELAHOCHE

N'hésitez pas, vous pouvez partager
cette page autour de vous.
Facebook
Email

Débuter la course à pied

La course à pied est un sport prisé lorsque l’on souhaite perdre du poids ou après un arrêt de tabac. Comment débuter ce sport? Vous trouverez les informations essentielles pour débuter ce sport d’endurance.

Petite expérience

Il n’est jamais facile de prédire comment les gens vont agir une fois la séance terminée…

Choisir son hypnothérapeute

Cela fait 10 ans que je pratique ce métier et je vois de plus en plus d’hypnothérapeutes s’installer. Cela montre le réel engouement pour cette méthode de soin, mais comment choisir un bon hypnothérapeute?

Jérémy Delahoche

Titulaire d’un Master 1 de psychologie, j’accompagne en libéral depuis 2009 comme thérapeute, coach et formateur avec ma méthode développée à partir des meilleurs outils de changement (Hypnose, PNL, technique dérivée de l’EMDR).