• 73 Rue des Fontaines, 60600 Clermont, Oise (60)

Choisir son hypnothérapeute

choisir

Cela fait 10 ans que je pratique ce métier et je vois de plus en plus d’hypnothérapeutes s’installer. Cela montre le réel engouement pour cette méthode de soin, mais comment choisir un bon hypnothérapeute?

-Une recommandation simple est déjà de ne pas vous fier aux commentaires sur Google, ils sont souvent faux et destinés à vous influencer. Optez plutôt pour le bouche à oreille amical, demandez conseil à votre médecin, ou renseignez-vous auprès de vos commerçants qui entendent beaucoup de choses.

-N’hésitez pas à prendre contact avec le praticien et lui poser des questions:

1/ Il est important que celui-ci possède un solide bagage en psychologie car sachez que les formations en hypnose se font en 30 jours et que l’on y apprend des techniques mais aucunes connaissances en psychologie pour connaître les pathologies, manier la relation thérapeutique et comprendre le fonctionnement humain. Un hypnothérapeute n’ayant pas de formation en psychopathologie, ne saura pas prendre en compte par exemple, une grave dépression qui peut aboutir à un suicide, un trouble bipolaire, ou un début de psychose chez un adolescent. Or, c’est en sachant détecter les signes d’une pathologie que l’on peut éviter les passages à l’acte et plus une maladie mentale est traité tôt, meilleur est le pronostic.

Au delà même d’une formation en psychologie, il faut aussi que le praticien ait lu et relu les ouvrages majeurs en hypnothérapie. Donc un petit truc: demandez-lui quels sont les ouvrages de Milton Erickson (le thérapeute qui a donné ses lettres de noblesses à la pratique de l’hypnose), si celui-ci est incapable de les citer et de vous en parler…passez votre chemin! En effet, les livres de Milton Erickson sont passionnants mais compliqués à lire pour celui qui n’a pas eu une bonne formation en hypnose. Cependant c’est la base pour comprendre l’essence même du métier et des possibilités du cerveau!

2/Le thérapeute doit accepter que vous soyez accompagné durant la première séance. Si celui-ci refuse: fuyez! Il a surement quelque chose à cacher. De plus, il doit accepter de répondre sur sa formation, ses connaissances, ses limites…

3/ De même savoir manier la relation thérapeutique c’est savoir se positionner en tant que thérapeute: si vous rencontrez un thérapeute trop empathique, il sera dans le sauvetage. D’autres peuvent être intrusifs voire manipulateurs. Dans tous les cas, il ne doit pas vous promettre la lune mais faire de son mieux tout en restant dans son rôle.

Voici les éléments essentiels qui j’espère vous aideront à faire votre choix .

N'hésitez pas, vous pouvez partager
cette page autour de vous.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Petite expérience

Il n’est jamais facile de prédire comment les gens vont agir une fois la séance terminée…

Jérémy Delahoche

Thérapeute, Coach et Hypnothérapeute

Titulaire d’un Master 1 de psychologie, j’accompagne en libéral depuis 2009 comme thérapeute, coach et formateur avec ma méthode développée à partir des meilleurs outils de changement (Hypnose, PNL, technique dérivée de l’EMDR).